Sélectionner une page

Chapitre 6

DATE: 2 Mai 2020  |  AUTEURE: Elina Connor  |  62 vues

Angleterre, Nord de Londres

Debout face au miroir de la salle de bain, Nikolaj observe son reflet. Il a troqué son costume noir de l’enterrement contre une chemise blanche et un jean sombre. Il ne fera pas plus d’efforts, c’est déjà amplement suffisant de sa part de respecter la règle du rituel qui impose à tout le monde de revêtir du blanc, symbole de pureté.

Ella et Elijah ont quitté le manoir depuis un moment et n’ont pas cherché à lui proposer de les accompagner. Leur relation est trop conflictuelle, autant éviter d’avoir à supporter un silence gênant durant le trajet jusqu’à la forêt. Nikolaj n’aurait probablement pas pu garder sa langue dans sa poche, alors mieux vaut limiter les risques d’une violente dispute avant l’élévation de son aîné.

Une main vient doucement toquer à la porte entrouverte de la salle de bain, avant de laisser apparaître une silhouette féminine. Nyméria est grande et légèrement maigre, le corps idéal pour faire du mannequinat selon les mœurs d’aujourd’hui qui stipulent que la femme parfaite ne doit avoir aucune forme. Sa peau métisse lui offre un magnifique bronzage naturel et ses cheveux courts et bouclés forment une crinière de lionne. Elle porte une robe blanche qui s’arrête à ses genoux, finement parsemée de dentelle sur les pans et de perles au niveau du buste. Nyméria est très belle dans sa tenue de cérémonie.

— Je me disais bien que tu n’étais pas encore parti.

Nikolaj l’observe depuis son miroir. Elle arrive dans son dos et glisse sensuellement ses mains sur le torse de ce dernier.

— Tu es élégant comme ça.

Il finit par faire face à Nyméria et plante son regard perçant dans les yeux couleur miel de la jeune femme. Il attrape ses poignets, l’empêchant de poursuivre ses caresses. Elle a beau sembler légèrement plus âgée et sûre d’elle, à cet instant il est clair que c’est lui le dominant.

— Tu n’es pas venue pour me traîner dehors, n’est-ce pas ?

Il la libère et commence à effleurer sa jambe, remontant lentement vers sa cuisse pour soulever peu à peu sa robe. Cette dernière se mord la lèvre inférieure, désireuse qu’il poursuive.

— Tu m’as percé à jour, dit-elle avec un sourire malicieux.

Les doigts de Nikolaj bravent la barrière de sa culotte en dentelle et jouent avec son intimité, poussant Nyméria à lâcher un soupir d’aise. Il sait s’y prendre.

— Au point où on en est, autant être en retard pour une bonne raison.

C’est une proposition qu’elle lui fait, celle de satisfaire leurs envies à tous les deux. Ce ne serait pas la première fois. Nikolaj s’amuse encore un peu à faire monter l’excitation de la belle brune tandis que celle-ci s’attaque à sa ceinture pour la lui retirer. Il ne lui laissera pas le temps de le déshabiller et prend les devants. Il soulève Nyméria et l’installe sur le lavabo de la salle de bain, son sous-vêtement rejoint rapidement le sol et Nikolaj se charge lui-même de baisser son pantalon. Il n’attend pas davantage et prend possession du corps de la jeune femme. La main de la belle brune glissée dans ses cheveux blonds l’incite à poursuivre. Il n’y a rien de passionnel dans cette relation et les deux semblent s’en contenter, du moins c’est ce qu’ils prétendent. Le sexe bestial leur convient parfaitement, c’est ce qu’ils sont après tout : des animaux.

La nuit est déjà bien entamée lorsque les deux retardataires daignent faire acte de présence à la cérémonie. Une route, fermée pour l’occasion, traverse le centre de la forêt. Quatre longues rangées de chaises se font face de chaque côté du chemin, les unes représentant le passé, les autres l’avenir. Il y en a trente-quatre, une pour chaque membre de la horde de Lucian Keegan. On pourrait croire que l’installation a été prévue pour une cérémonie de mariage si des cierges n’étaient pas placés sur chacun des sièges. Tous ont été allumés, sauf deux.

La tête baissée en signe de respect, Nyméria s’écarte de Nikolaj et se dirige vers l’une des bougies restantes. De nombreux regards se tournent vers le jeune prince, y compris sa mère qui semble déçue, tandis que son frère est indéchiffrable. Sans doute pense-t-il que même si Nikolaj a manqué le début de la cérémonie, il est tout de même venu. Un cierge demeurera pourtant éteint pour le reste de la nuit.

Situé à l’écart du groupe, Nikolaj est rapidement rejoint par son ami Garreth qui tient deux bières entre les mains.

— Je crois que tu vas avoir besoin de ça, dit-il en lui tendant une bouteille.

Après de longues secondes passées à soutenir le regard d’Elijah, le cadet finit par détourner les yeux et attrape la boisson que le brun lui propose.

— C’est plus qu’une Corona qu’il me faudra.

— Rassure-toi, c’est juste l’encas ! prononce une autre voix masculine qui les rejoint en secouant victorieusement une flasque devant le prince.

Bastian, Garreth et Nyméria sont ses plus fidèles alliés, ceux avec qui il a effectué les quatre-cents coups. Les trois étaient au courant de son désir de diriger la horde à la succession de son paternel, alors ils devinent bien la déception qu’a dû ressentir ce dernier quand son frère a pris sa place. C’est la raison pour laquelle ils s’efforcent de le réconforter, chacun à leur façon. Si on devait définir le trio, Nyméria serait la beauté sauvage du groupe, Garreth l’homme sage et Bastian le petit crétin prétentieux qu’il faut apprendre à connaître pour pouvoir l’apprécier.

— Noah s’est donné du mal pour organiser tout ça, je pense que ça va être une belle cérémonie.

— Ferme-la Bastian, dit Nikolaj d’un ton sec.

Tout le monde sait que le prince voue une aversion aux chamanes au même titre que les prêtresses. Cette haine est presque aussi forte que celle qu’il prône à l’encontre des daevas. Pourtant, elles représentent un atout indispensable pour les skinwalkers, ce sont elles qui les guident, les soignent et les préviennent de certains dangers. Noah Prescott est prête à dédier son existence au bien-être de la horde, mais Nikolaj se sent incapable de l’accepter. Son père ne l’aurait jamais fait.

Il la voit s’avancer entre les deux rangées de cierges dans sa robe blanche en coton aux épaules dénudées. Ses longues manches sont amples et une ceinture vient serrer sa taille. Un croissant de lune noir est dessiné sur le front de Noah, s’accordant à sa chevelure brune qui retombe jusqu’au bas de sa poitrine. Un ruban de la même couleur que ses vêtements est placé sur sa tête, à la manière d’une couronne.

Personne ne porte de veste malgré le vent frais d’automne qui souffle sur Londres. Aucun ne semble pourtant être atteint par le froid.

— Avant de commencer la cérémonie, j’aimerais que nous fassions une minute de silence en mémoire de tous les skinwalkers de Norvège qui ont été assassinés.

La paume de sa main posée au niveau de son cœur, Noah ferme les yeux et tous font de même. Aucun son ne vient les interrompre durant cette minute de commémoration. Tous les surnaturels sont au courant du massacre qui a eu lieu en Norvège il y a environ un mois. La rumeur s’est répandue comme une traînée de poudre de pays en pays jusqu’à atteindre le monde entier. Si le Nord est particulièrement touché par ce qu’il s’est produit, c’est parce qu’Hakon Keegan était le jeune frère de Lucian. Ils n’étaient peut-être pas alliés à cause des tensions qui régnaient entre eux, mais la horde d’Hakon avait su imposer le respect de tous.

— Merci à vous, reprend Noah qui invite tout le monde à rouvrir les yeux.

Elle s’empare de l’un des cierges pour allumer la lanterne sertie de feuillages qu’elle tient.

— Approche, skinwalker.

Elle repose la bougie et tend sa main vers Elijah, l’incitant à la rejoindre. Ses doigts entrelacés dans les siens, Noah observe l’assemblée qui se trouve devant elle.

— En cette nuit de pleine lune, nous allons dire au revoir à Lucian Keegan, qui quitte ces terres avec honneur après cinq-cent-trente-deux années d’existence. Paix à son âme.

— Paix à son âme, répond la horde en cœur d’un air solennel, y compris Nikolaj malgré un léger temps d’écart.

— Nous allons désormais souhaiter la bienvenue à notre nouvel Aleph, Elijah Keegan, aîné de la fratrie et héritier du trône du Nord. Longue vie à Elijah.

Ils répètent à nouveau ces mots, sauf Nikolaj qui préfère s’abstenir cette fois.

— Suivez-moi à présent.

Sa main toujours dans celle d’Elijah, Noah s’enfonce dans la forêt et l’entraîne avec elle. Qu’il les aime ou non, Nikolaj ne peut nier qu’une certaine grâce se dégage des chamanes. Elles ressemblent à des anges envoyés sur Terre, mais il sait que tout ceci n’est qu’une façade. La horde emboite le pas à la jeune femme et leur nouvel Aleph. Nikolaj se contente de refermer la marche et boit une longue gorgée de la flasque que Bastian lui a donnée après avoir terminé sa bière. La vodka aidera peut-être à calmer ses ardeurs.

Des lumières sont visibles à mesure qu’ils se rapprochent, plusieurs lanternes ont été accrochées dans les branches des chênes. Certains hommes de la horde s’emparent des instruments laissés aux pieds des arbres et les femmes commencent à danser au rythme du tambour. Nikolaj observe toute cette mascarade d’un mauvais œil. Il déteste être là.

Soudain, la musique s’estompe et tout le monde cesse de bouger. Noah invite Elijah à se placer au centre d’un grand cercle de fleurs, formé sur la terre sainte de la forêt. Elle entame une mélodie envoutante que Nikolaj n’avait jamais entendue auparavant, même lui semble tout à coup captivé par sa voix, incapable de détourner le regard. La chamane virevolte autour du nouvel Aleph avec souplesse, sa robe caressant parfois le corps d’Elijah qui reste toujours sérieux. Chaque mouvement est précis, délicat, magnifique à observer. La lanterne accompagne subtilement ses gestes, donnant l’impression que la lumière fait partie de la continuité de son bras. Nikolaj est complètement jaloux de son frère à cet instant.

Le son des tambours reprend, s’accordant à la danse et la chanson de Noah. Le cercle de fleurs prend feu et rend le spectacle d’autant plus époustouflant. Les mouvements lents de la chamane se font de plus en plus rapides. La musique suit le rythme de ses pas et d’un coup les flammes s’élèvent pour former la tête d’un ours rugissant, l’animal totem d’Elijah. Un skinwalker est un changeur de peau capable de se métamorphoser en cinq animaux, mais il y en a toujours un prédominant, celui qui est le plus en accord avec la personnalité de l’humain. Chaque skinwalker dispose de la caractéristique principale de son animal totem, y compris lorsqu’il n’est pas transformé : la force pour l’ours, l’instinct pour le loup, la vue pour le corbeau, la rapidité pour le coyote et enfin la guérison pour le serpent.

Le feu s’éteint ainsi que toutes les lanternes présentes et un lourd silence règne sur les lieux. Une agréable odeur de chêne se répand dans la forêt. Au moment où les yeux de Nikolaj s’habituent à l’obscurité, il aperçoit Noah agenouillée devant Elijah. Le visage baissé, elle tend les paumes de ses mains sur lesquelles repose un bijou qu’il reconnaît : le collier de l’Aleph. Lorsque Lucian le portait, il avait la forme d’un loup sculpté en bois. Il a laissé place à la tête d’un ours, signe qu’Elijah en est le digne possesseur.

Ce dernier s’empare du médaillon et l’attache à son cou. Au moment où il relève son regard sur la horde, ses yeux de skinwalker à l’origine blancs et parsemés de filaments rouges, comme ceux de Nikolaj, arborent désormais une couleur rouge rubis. Tout le monde acclame le nouveau dirigeant dans la joie, excepté Nikolaj qui décide de rester simple spectateur de tout cela.

Pendant ce temps, Noah est retournée allumer les lanternes et laisse deux d’entre elles s’envoler vers le ciel en ayant une pensée pour Lucian et Hakon.

— L’Aleph a un discours à faire.

La voix d’Ella est suffisamment forte et autoritaire pour que chacun l’entende. Le silence revient et tous les regards se tournent vers Elijah.

— Tout d’abord, j’aimerais vous remercier pour vos éloges qui me vont droit au cœur et j’espère être digne de la horde. Ensuite, je souhaiterais annoncer un changement de Veïth. Dante a été un second exceptionnel, fidèle et respecté de mon père. Il s’est battu auprès de lui d’aussi loin que je m’en souvienne et ses paroles sages seront toujours les bienvenues, mais il est temps pour lui de profiter de cette retraite tant méritée.

Dante acquiesce d’un signe de tête pour le remercier. Occuper ce rôle assimilé à celui de bras droit est un véritable honneur, mais cela implique également beaucoup de responsabilités en contrepartie.

— Pour diriger à mes côtés et prendre la place de Veïth… qui de mieux que Kenneth Wood ?

Le regard de Nikolaj s’assombrit tandis que des applaudissements retentissent autour de lui. Le cadet se demande ce qu’il fait encore là.

— Enfin, en tant que nouvel Aleph, je me dois de vous avertir que certains changements vont avoir lieu. Vous avez tous évolué avec la monarchie de mon père, beaucoup d’entre vous ont fait couler le sang pour l’aider à accomplir ses ambitions… Cela fait plusieurs siècles que la horde du Nord vit en paix à Londres mais impose son règne par la peur, déchiquetant les rares daevas qui osent s’aventurer ici et interdisant aux prêtresses d’exercer leur magie.

Nikolaj avale une longue gorgée de la flasque, il sent qu’il va en avoir besoin pour ce qui va suivre.

— Ce ne sera pas ma façon de diriger. Je sais que certains d’entre vous sont inquiets depuis ce qui est arrivé en Norvège, mais les choses sont différentes dans notre pays. Dès demain, je signerai une trêve avec les rois et reines daevas de Londres ainsi qu’une fidèle de la Régente qui se déplace pour l’occasion. Les Alephs du Centre et du Sud souhaitent également soutenir cette trêve. Une nouvelle ère va débuter. Je crois en un monde meilleur où toutes les espèces seront capables de cohabiter et je compte sur vous pour respecter cette décision.

Autrement dit, tous ceux en désaccord avec les choix d’Elijah sont invités à quitter la horde sur le champ et devenir Yatom, des solitaires. Personne ne partira, même si certains seront contre sa volonté. Les skinwalkers doivent exister en tant que groupe, ils ont besoin d’un Aleph. Beaucoup de Yatom se retrouvent pris en chasse par les autres hordes parce qu’ils ne respectent pas les règles. L’un d’eux a d’ailleurs posé problème au Nord il y a quelques mois. Dans de rares cas, certains survivent et parviennent à mener une vie normale.

Quelques murmures se font entendre dans l’assemblée, avant de laisser place à de nouveaux applaudissements initiés par Ella. C’en est trop pour Nikolaj qui termine la flasque d’une traite et la balance sur la terre fraiche, préférant s’éloigner afin de mettre un terme à la mauvaise farce qui se joue devant lui. Bastian remarque son départ et fait signe à Nyméria et Garreth de le suivre pour rejoindre leur ami.

arrow left icon Chapitre 5

Chapitre 7 arrow left icon

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *